Sécurisation des gares et des lignes ferroviaires : le point sur la ligne Lyon-Villefranche

Le plan régional de sécurisation dans les transports prévoit l’équipement en vidéoprotection de 123 gares TER dans la Région Auvergne Rhône-Alpes. Le coût total est de 23 M€ et la mise en œuvre est prévue en 6 phases de 2017 à 2021. A Villefranche, la commune est maitre d’ouvrage, et se trouve soutenue par la Région à hauteur de 30 000 euros afin de cofinancer l’installation de caméras de vidéoprotection aux abords de la gare.

Les transports Express régionaux sont une compétence majeure de la Région Auvergne Rhône Alpes et sont à ce titre au cœur de l’intervention régionale dédiée à la sécurité. Fin 2017, Laurent Wauquiez a souhaité mettre en place un bouclier de sécurité pour les habitants d’Auvergne Rhône-Alpes, un grand plan de sécurisation des trains et des gares d’un montant de 100 millions d’euros sur le mandat. Ce plan comprend le doublement des effectifs de la sureté ferroviaire, la création d’un centre de supervision régional à Lyon, accompagné d’un plan de vidéoprotection des TER, des gares et de leurs abords.

La Région soutient l’équipement en vidéoprotection des TER et des gares

Les gares sur la ligne Lyon-Villefranche seront équipées avant fin 2018 et d’ici la fin du mandat régional, 70% des rames rhônalpines auront des équipement de vidéoprotection. 100% des nouveaux TER le seront également, tandis que les anciennes rames seront progressivement équipées à l’occasion de leur rénovation.

La Région renforce la SUGE

La SNCF ayant supprimé beaucoup de postes de contrôleurs, il y a de fait moins de présence humaine. Des agents de sureté (SUGE pour Surveillance générale) sont chargés plus particulièrement de veiller à la sécurité des personnes et des biens. Ainsi ce sont 80 nouveaux postes d’agents SUGE que finance la Région au travers de son bouclier de sécurité soit plus de 73% d’équipes ferroviaires supplémentaires sur l’année 2017. Pour rappel, ces agents sont assermentés en uniforme et titulaire du port d’arme. Ils sont agréés par le procureur de la République pour mettre en œuvre la procédure de relevé d’identité. Ils sont affectés sur des lignes considérées comme sensibles et en cas de problème, la ligne Lyon-Villefranche sera concernée par cette surveillance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s